Les gangs armés

« Les gangs armés sont devenus des biens économiques », dixit Fritz Alphonse Jean

Publié le 2019-07-30 | Le Nouvelliste

« Pour le politique et pour l’économique, les gangs armés sont devenus des biens économiques », a affirmé l’économiste Fritz Alphonse Jean, intervenant, ce mardi, à l’émission Le point, sur les ondes de Radio télé Métropole. En abordant cette question, il a mis l’accent sur les problèmes de circulation des marchandises à travers le pays.  Il est connu de tous que des groupes armés détournent et s’emparent des camions de marchandises dans le sud de la capitale et dans le département de l’Artibonite.

Pendant les deux premières semaines du mois d’août, l’ancien gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH) donne rendez-vous pour la vente-signature de son nouveau livre intitulé « Haïti, une économie de violence ».  Il a souligné qu’il s’agit d’un constat, d’une réflexion, d’une interrogation sur la présence des groupes armés. « Dans cet environnement délétère, la faveur des groupes armés devient un bien économique précieux et se répartit entre grands commis de l’État, quelques opérateurs privés et des entrepreneurs politiciens… et la capture de l’État devient le nouveau mode opératoire », soutient l’économiste dans son livre.

Pour mieux se faire comprendre lors de l’interview, l’ex-gouverneur de la BRH Fritz Alphonse Jean a expliqué  que l’État, disposant du système judiciaire, est un acteur extrêmement important dans l’économie. Sous cet aspect, il a souligné l’importance du système judiciaire dans les transactions économiques. Quand l’État n’arrive pas à faire respecter les règles du jeu, notamment dans le domaine foncier, l’économiste a tiré la conclusion  que cet acteur extrêmement important est quasiment inexistant. « L’État est en déliquescence. Il n’est pas capable de faire respecter les règles du jeu.  Les plus violents en ont profité et ils ont pris le contrôle des appareils de l’État », a argué Fritz Alphonse Jean, soulignant que les acteurs qui contrôlent les appareils de l’Etat sont des gens du secteur privé, des entrepreneurs politiciens et des grands commis de l’État.

Dans cette interview, l’économiste Fritz Alphonse Jean a expliqué pourquoi les acteurs qui prennent le contrôle des appareils de l’État ont autant d’intérêt dans les gangs armés qui se multiplient à travers le pays. « Quand on a  un État aussi faible, pour que vous puissiez conserver les monopoles au niveau des différents canaux d’investissement, il vous faut de la force. Cependant, ce n’est pas l’État qui  détient la force ces temps-ci  », a-t-il avancé. L’ancien gouverneur de la BRH a précisé que cette force se trouve dans les rues et elle est contrôlée par des entrepreneurs politiciens, des  gens qui font partie de l’État et du secteur privé. Pour lui, il y a une combinaison d’acteurs, d’opérateurs économiques et politiques  qui contrôlent la violence des rues.

Les relations entretenues entre l’État et le secteur privé des affaires avaient pris une nouvelle tournure, d’après l’économiste, lorsque des gens du secteur privé ont fait alliance avec Guy Philippe, actuellement détenu en prison aux États-Unis pour drogue. Une nouvelle gouvernance s’établissait à ce moment-là.  Le secteur privé des affaires ne sollicite pas des privilèges, il les impose à l’État, de l’avis de Fritz Alphonse Jean. Cette tendance a été renforcée avec l’élection de Jovenel Moïse, dit-il. Le secteur privé des affaires avait procédé au financement de la campagne de ce dernier comme étant un investissement.

Gérard Junior Jeanty
Auteur

Publications

  • Campagne de sensibilisation contre le coronavirus

    Nous devons nous protéger contre le coronavirus. Noupapkonplis vient de lancer une campagne pour informer le public du danger du virus.

    avril 10, 2020
  • Note pour la presse du 9 décembre

    A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption, Nou Pap Konplis – ROA – KOLÒN ont organisé une journée de réflexion autour du thème : « la jeunesse haïtienne, sa responsabilité dans la lutte contre la corruption ».

    décembre 12, 2019
  • Dix-sept actes de corruption

    La corruption est un problème majeur en Haïti. Il est enraciné dans tous les aspects de la société. Il est important de reconnaître la corruption sous quelque forme que ce soit.

    septembre 7, 2019

Nos Membres

Devenir membre

Haïti souffre. L’avenir est incertain. Si vous voulez un meilleur pays, vous devez vous battre pour l’obtenir. Si vous voulez une Haïti différente, vous devez vous battre pour l’obtenir. Si vous êtes fatigué de la corruption en Haïti, rejoignez-nous à Nou Pap Konplis. Si vous souhaitez plus d’informations sur Nou Pap Konplis ou si vous souhaitez savoir comment nous aider, veuillez remplir le formulaire suivant:

    Comment pouvons-nous vous aider à aider Haiti?

    Contactez-nous à Nou Pap Konplis ou soumettez une demande de renseignements sur notre organisation en ligne. Nous aimerions construire un nouvel Haïti. Rejoignez-nous!

    Changeons Haïti!

    Êtes-vous fatigué d’un État défaillant? Êtes-vous fatigué de dirigeants corrompus? Changeons Haïti ensemble. Rejoignez-nous aujourd’hui!

    Êtes-vous fatigué de la corruption en Haïti?